Lorsqu’on ne s’épanouit pas à un poste, qu’aucune perspective d’évolution n’est visible ou que l’on ressent tout simplement le besoin de changer de job, il est peut-être temps de donner un nouvel élan à sa carrière. Mais quitter son job actuel est-il vraiment la solution ? Et une fois sa décision mûrement réfléchie, comment changer de travail ?

 

S’assurer qu’on est prêt à changer de carrière

On ne s’engage jamais dans un nouveau projet professionnel pour des broutilles mais uniquement lorsqu’on en ressent réellement le besoin. Les raisons qui reviennent le plus souvent sont généralement :

  • Un manque de motivation, car on se sent coincé dans un poste plan-plan, dépourvu d’intérêt et de défis à relever
  • Un stress insupportable dû à des conditions de travail difficiles ou des objectifs inatteignables
  • L’impossibilité d’évoluer dans le poste ou dans l’entreprise
  • Une rémunération insuffisante

 

Il est alors temps de faire le point sur sa vie professionnelle. Ce qu’on attend de son poste mais également ce qu’on ne veut plus supporter. Et s’il reste une dernière chance d’améliorer son job en, alors cela vaut peut-être la peine d’essayer. Une fois cette piste éventuellement explorée, sans succès, il ne reste qu’une seule solution : chercher un travail ailleurs en orientant ses recherches en fonction de ses attentes. L’avantage lorsqu’on a déjà un travail, c’est que l’on peut se permettre le luxe de refuser des postes qui ne correspondent pas vraiment puisqu’on dispose du temps nécessaire pour trouver la bonne opportunité. Il est important également d’exprimer honnêtement lors des entretiens avec des recruteurs les motivations du changement, et lui poser les bonnes questions. L’objectif étant de déterminer si le nouveau poste permettra de répondre à ses attentes avant de s’engager dans cette voie.

 

Gérer le changement professionnel

Même si les conditions du nouveau job sont négociées, mieux vaut ne pas donner sa démission ni en parler à son supérieur ou aux collègues avant d’avoir le contrat signé entre les mains.

 

Partir en bons termes est également un principe à respecter quand bien même les relations entre collègues ou avec la hiérarchie n’ont pas toujours été au beau fixe : les professionnels du secteur se connaissent tous et comme on ne sait jamais de quoi l’avenir sera fait, mieux vaut ne pas se brouiller inutilement avec des personnes que l’on peut retrouver plus tard sur sa route. Dans la même optique, préparer soigneusement son départ est essentiel. Si la hiérarchie ne souhaite pas l’annoncer, il faut informer les équipes concernées. En veillant à n’oublier personne afin de ne pas froisser les susceptibles. Accordez le temps et l’attention nécessaires pour passer correctement le relais à votre successeur. Et restez disponible si jamais il a besoin d’informations complémentaires après votre départ. De manière générale, gardez le contact avec certaines personnes, qui resteront dans votre réseau, car cela pourra s’avérer utile à l’avenir.

 

Comment changer de job sans retomber dans les mêmes travers ? Pour mener à bien un projet de changement de travail, il est indispensable d’analyser ses motivations et de prendre un poste qui réponde à ses aspirations : une fonction motivante, des challenges à relever, moins de stress ou encore des perspectives de mobilité internes.