De nombreuses personnes sont persuadées qu’il faut partir dans une autre société pour voir augmenter son salaire. D’autres en sont arrivés à la même conclusion après avoir essayé de renégocier en vain leur rémunération auprès de leur employeur.
Mais faut-il nécessairement changer de crèmerie pour espérer gagner plus ?

 

Oser demander une augmentation

A l’heure où les augmentations annuelles sont révolues, le seul moyen de faire évoluer sa rémunération consiste à aller pousser la porte du bureau du patron pour rappeler ses mérites. Or, trop peu de gens osent réclamer une hausse de salaire, à tort, et sans vraiment de raison.
Tout d’abord, parce qu’à ne pas demander une augmentation, on est sûr de ne pas en obtenir. Ensuite, se voir refuser une augmentation ne coûte rien et n’est pas négatif. Cela permet de rappeler sa valeur à son employeur la valeur. Et s’il n’a pas prévu de hausse de salaires, peut-être peut-il piocher dans un autre budget . Ou offrir une augmentation différée s’il estime que le travail du collaborateur en vaut la peine.

 

Savoir se faire désirer

Il existe plusieurs manières de chercher un emploi. Envoyer des candidatures spontanées ou postuler à des annonces peut permettre de trouver un poste permettant de gagner une rémunération un peu plus importante que son salaire actuel. Un employeur comprendra aisément qu’il doit apporter un petit plus pour donner envie à un candidat en poste de faire le pas. Reste à peser le pour et le contre, entre le gain de rémunération, les nouvelles responsabilités, la charge de travail, le temps de trajet et l’ensemble des composantes liées au nouveau poste.


Mais la meilleure manière de se valoriser reste de se laisser approcher. Être contacté par une entreprise concurrente ou un chasseur de tête permet souvent de faire un bond en matière de rémunération. Pour y arriver, il faut mettre en place une véritable stratégie afin de faire mordre à l’hameçon les recruteurs potentiels. Concrètement, cela signifie rendre son profil visible sur les réseaux sociaux professionnels et l’actualiser régulièrement, activer ses réseaux et bien évidemment se positionner comme un spécialiste dans son domaine.

 

Obtenir des avantages

Pour recruter un candidat au profil intéressant, les entreprises ont plus d’une corde à l’arc, même en temps de crise. Elles sont certes moins généreuses que pendant les périodes de pleine croissance. Mais se réservent toujours des arguments à déployer pour faire pencher la balance de leur côté. Certaines utilisent des bonus de bienvenue, d’autres augmentent la part fixe de la rémunération. Rien n’empêche de convenir d’une reprise de l’ancienneté, d’une augmentation différée. Ou de la prise en charge des frais de déménagement et d’installation à proximité de l’entreprise, à condition de l’inscrire dans le contrat. Car tout se négocie, même en période de crise.

 

Dans une conjoncture difficile, les entreprises n’appliquent plus d’augmentations automatiques. Il est impossible de simplement conserver son pouvoir d’achat sans renégocier son salaire. Sans fausse pudeur, il faut oser demander une augmentation à son employeur . Si elle est justifiée mais refusée, elle servira de piqûre de rappel de sa valeur à l’employeur qui ne manquera pas de la placer dans ses priorités. Et pour les plus audacieux, rien n’empêche de postuler ailleurs.