Décrocher un entretien d’embauche ne signifie pas que le poste est dans la poche. Plus qu’une simple formalité, il s’agit du premier contact humain avec le recruteur. Une occasion unique de transformer l’essai en lui confirmant qu’on est bien le candidat idéal. Préparer un entretien professionnel permet de mettre toutes les chances de votre côté. Sinon, nous disposons également de toute une panoplie de conseils pour ceux qui voudraient avoir la garantie de ne jamais être rappelé !

La “touriste attitude”

Vous pensez qu’il n’est pas utile de vous renseigner un minimum sur l’entreprise pour réussir un entretien d’embauche ? Enfin, pourquoi donneriez-vous une image professionnelle de vous ? Cela risquerait de faire bonne impression et pourrait même vous conduire à décrocher le poste !
Le summum : ne connaître ni le nom, ni la fonction de la personne qui réalise l’entretien. Ou encore ne plus se rappeler du nom de l’entreprise, “on est où ici, déjà ?”. 

Ne pas sembler intéressé par le poste

Sans parler des tenues vestimentaires saugrenues à réserver aux entretiens pour un poste de clown, ne pas s’intéresser au poste constitue un excellent moyen de montrer qu’on n’est pas motivé et qu’on ne se projette absolument pas ni dans le poste ni dans l’entreprise. Si vous n’avez pas de questions, c’est bien, mais si en plus vous n’avez pas lu l’annonce pour laquelle vous avez postulé, c’est encore mieux !

Transformer l’entretien en monologue

A la base, un entretien d’embauche est censé être un échange. Vous voulez donner l’impression de ne pas être à l’écoute et vous montrer envahissant, histoire de faire fuir le recruteur ? Ne vous contentez pas de poser quelques questions. Parlez sans vous arrêter, si possible de vous, lâchez-vous, après tout, c’est gratuit, contrairement à une séance chez le psychanalyste !

Dénigrer ses confrères et employeurs

Le recruteur ne semble pas découragé par votre long monologue ? Dénigrez les autres candidats qui se présentent pour le poste, ou descendez les employeurs pour lesquels vous avez travaillé ou travaillez encore. En toute logique, le recruteur devrait mettre votre CV à la corbeille dès la fin de l’entretien.

Commencer à poser ses congés

L’entretien d’embauche s’est bien déroulé et le recruteur semble enclin à vous embaucher ? Pas de panique, vous pouvez encore lui donner l’occasion de se rétracter : pour cela, abordez en conclusion du rendez-vous les questions relatives à vos avantages et votre confort personnel : négociez l’emplacement d’une place de parking bien située, demandez à modifier les horaires prévus pour le poste ou posez vos congés. Vous n’allez tout de même pas comment à travailler avant d’avoir planifié vos vacances !

Plaisanterie mise à part… Premier contact humain avec le recruteur, l’entretien d’embauche doit être préparé et soigné. Et même si l’on n’est pas parfaitement à l’aise, l’essentiel est de pouvoir montrer sa motivation, son sérieux, son professionnalisme, l’adéquation de son profil avec le poste à pourvoir et la valeur ajoutée que l’on peut apporter à l’entreprise